Rechercher
  • tom gueugnon

EMAUX DE LONGWY - Lotus bleu par Antoine Carbonne

Peintre de l’impermanence et de couleurs parfois acides, l’artiste Antoine Carbonne collabore avec la Manufacture à l’initiative de la maison d'édition French Cliché.


Antoine Carbonne imagine au côté de la Manufacture un vase poétique, évocation de l'Ondine. Un motif, l’eau, qui rudoie comme une vague, directement inspiré de son support, le vase. Un contenu devenu contenant. Une jarre bicentenaire, le modèle Montgomery, réinventée.

C’est en effet sur ce grand vase à col classique de la fin du XIXe siècle que le peintre a choisi d’apposer sa gouache. Emporté sous la forme d’un biscuit – cette céramique brute, cuite sans émail - lors de sa première visite à la manufacture lorraine, le Montgomery évoque, pour l’artiste, l’art japonisant des années 1890. Période durant laquelle, les impressionnistes, mais aussi les Nabis Bonnard ou Vuillard s’inspirent de l’art et du design japonais qui pénètre en occident, créant une véritable tendance. Un « french cliché » également fait de fantasmes projetés par les artistes, réactivant les puissances d’imagination à l’œuvre dans le mouvement orientaliste du siècle précédent.

Entre histoire de l’art, chimères et onirisme, le peintre plonge dans les remous de la création. Ce faisant, il entame un dialogue technique avec les artisans de la Manufacture qui ont en charge la reproduction du modèle décoré à l’aide des émaux. Maîtres de l’émail cerné, procédé consistant à cloisonner chaque motif d’un trait d’email noir, ces derniers ne tardent pas à apporter solutions et interprétations au travail du jeune artiste. Ensemble, ils créent un nouveau langage pictural, une expression nouvelle pour cette technique emblématique de Longwy.


Avec ce contenant et les 2 autres pièces qui complèteront la collection prochainement , l’artiste engage une réflexion autour des fluides en « rendant hommage à l’eau, qui n’a pas de mémoire » contrairement à la porcelaine, cette argile qui garde trace des impulsions et contraintes reçues lors du façonnage.

www.emauxdelongwy.com

14 vues0 commentaire