Rechercher
  • tom gueugnon

Craman-Lagarde // Répliques de l'ébéniste des rois : Jean-Henri Riesener

Dernière mise à jour : 13 nov. 2020

Héritiére d’un savoir-faire depuis cinq générations, la maison Craman-Lagarde perpétue l’excellence et la tradition de l’ébénisterie d’art grâce au talent d’artisans spécialisés dans la réplique depièces de haute facture du XVIIIe siècle, de style Art déco ainsi que la création et l'édition contemporaine.


En cette rentrée 2020, Craman Lagarde dévoile la réplique de deux des plus belles réalisations de l’ébéniste Jean-Henri Riesener pour le château de Fontainebleau et restituées au plus proches des pièces d’origine : la commode dite « du Concordat » et le bureau à cylindre de Marie- Antoinette.

















LA COMMODE DITE « DU CONCORDAT » La commode dite « du Concordat » est une commande réalisée pour Louis XVI. Cette pièce remarquable a échappé aux affres de la Révolution et a réintégré le mobilier du château de Fontainebleau en 1804 pour meubler la chambre du Pape Pie VII qui y séjournait à l’occasion du sacre de Napoléon. Ce meuble est l’une des plus belles réalisations de Riesener. Finement détaillée, aux côtés arrondis, la commode est composée de 5 tiroirs dont 3 petits en ceinture, de montants à pans coupés, de pieds en volute sur socles, de poignées en guirlandes et d’ornements de façades. Ces éléments, en bronze doré à l’or fin 24 carats, ont été restitués à l’identique par les artisans Craman-Lagarde.

La façade droite à ressaut, met en valeur la sublime marqueterie centrale dont le tour de force réside dans le respect des courbes du meuble. Profondeur et relief des décors sont apportés parl’ombrage. Cette subtile technique réalisée à l’aide de sable chauffé entre 250 et 300 degrés permet d’obtenir un brunit dégradé.

Qu’il s’agisse de motifs géométriques en mosaïque ou d’une aiguière à fleurs flanquée d'un panier en osier rempli de fruits, de fleurs et instruments de musique attachés par des rubans, plusieurs dizaines d’heures ont été nécessaires aux artisans pour recréer ce décor majestueux en placage d’acajou du Brésil, amarante gris et sycomore.


 

BUREAU A CYLINDRE DE MARIE-ANTOINETTE

Le célèbre secrétaire de Marie-Antoinette a été créé par Jean-Henri Riesener en 1786 pour le Boudoir d’argent de la Reine au Château de Fontainebleau. Ce meuble, unique à bien des égards, a été conçu pour s’intégrer à l’encadrement du trumeau sous lequel il devait prendre place. C’est l’une des créations les plus techniquement audacieuses de l'ébéniste.

Au premier regard, l’œil est inévitablement attiré par la marqueterie de nacre irisée, choisie pour s’accorder aux fonds argentés des murs du boudoir. Symbole de pureté, la nacre habille toutes les faces du bureau, ses pieds ainsi que les tiroirs intérieurs. Ce bureau est également riche d’une multitude de bronzes finement ciselés influencés par le goût de la reine pour les paysages champêtres.

Le génie de Jean-Henri Riesener réside également dans la création d’un mécanisme de fermeture invisible. Celui intégré à ce bureau permet de verrouiller l’abattant ainsi que les tiroirs d’un seul tour de clef. Ce système, tout comme l’ensemble de la marqueterie et des bronzes, ont été reproduits au plus proche des originaux d’après photos par les artisans Craman Lagarde.

Le dernier voyage à Fontainebleau du couple royal eut lieu fin 1786. Il n’est pas certain que Marie-Antoinette eu le plaisir d’utiliser ce bureau...


www.craman-lagarde.com

#cramanlagarde #madeinfrance #ebenisterie #artisanat #savoirfaire #histoire #jeanhenririesener #napoleon #marieantoinette


34 vues0 commentaire